• Québec: rentrée scolaire dans le calme après six mois de grève


    Une partie des étudiants québécois ont repris lundi le chemin des cours dans le calme, après six mois de conflit sur la hausse annoncée des frais de scolarité.

    Autour d'un collège universitaire au sud de Montréal, le Cégep André-Laurendeau, où l'assemblée générale étudiante avait voté vendredi en faveur de la fin de la grève, les policiers ont été déployés en grand nombre pour garantir le libre accès aux cours.

    Certains étudiants ont déploré cette lourde présence policière, mais la rentrée des quelque 3.000 étudiants de cet établissement s'est déroulée sans heurt.

    Les étudiants de deux autres Cégeps, l'un à Montréal, l'autre dans une ville voisine, à Longueuil, ont voté lundi en faveur d'un retour en classe. Ceux de deux autres devaient se prononcer avant la fin de la journée.

    Au total, quatorze établissements sont concernés par cette rentrée, anticipée pour rattraper le retard causé par la grève déclenchée en février dernier. Sur les quatre qui ont voté jusqu'à présent, un seul, le Cégep Saint-Laurent, a opté pour la poursuite du boycottage des cours.

    Lors de la tenue de son congrès dimanche, le syndicat étudiant la Classe (Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante) avait appelé les associations étudiantes à poursuivre la grève, mais un autre, la Fecq (Fédération étudiante collégiale du Québec), n'avait pas donné de mot d'ordre.

    Le conflit étudiant est un élément important dans le débat électoral en vue du scrutin législatif provincial du 4 septembre. Selon de nombreux commentateurs, une reprise de l'agitation servirait le parti libéral du Premier ministre sortant Jean Charest, dont la position en faveur de la hausse des droits de scolarité est appuyée par une majorité de Québécois.
  • CNN Videos