Je n'ai pas besoin des opinions déclarées et intentions non-déclarées d'un Ministère de l'Intérieur pour savoir qu'un gouvernement patriote et de rénovation nationale, une administration qui prétend avoir besoin de tous les fils et filles du pays, que c'est un acte de trahison du pays haïtien que d'ordonner que des étrangers fassent feu sur ceux qui ont autrefois défendu la patrie et contribué a sa stabilité sociale.

Nous ,les vrais patriotes de ce pays pris en otage par la corruption, n'avions jamais pense que celui qui avait chante le pays haïtien et ses douleurs rejoindrait sous pression poilitique te financiere les cénacles des clans de la fourberie intellectuelle et du patriotisme de l’opportunisme d'un gouvernement passé, traitre et apatride qui avait déclaré a la nation " A l'impossible nous sommes tenus ".

Allons nous revivre une autre version du chantage et du mensonge ou le peuple avait reconnu l'arnaque pour conclure dans sa sagesse, face à l’évidence et durant le carnaval populaire, "A linposib nou toutouni ".Cette nouvelle déclaration du gouvernement détruit tous nos espoirs de moralite qui devraient accompagner les actes de nos dirigeants a la recherche de l'intégrité territoriale. Elle nous met nu corps, désarmés, pieds et poings lies à la merci des traitres et ennemis de la patrie.

Cette proposition effarante du département de l’Intérieur est inacceptables a notre conscience patriotique quand elle sait que les chimères font la loi partout dans le pays et les voix restent muettes car le courage n’y est pas pour défendre l'intérêt citoyen contre l’anarchie de ses ennemis tant a l’intérieur qu’a l’extérieur du pays haïtien.J'avais pense que le gouvernement ,malgre ses faiblesses , allait finalement tracer cette ligne imaginaire d'un trop plein patriotique dans le sable de notre volonte pour dire :

Ici s'arrete le char de la malice et de la deception .Ici prennent fin la traitrise et la trahison de l'esprit natiional .

Les ENNEMIS jurés de la société haïtienne, dans nos circonstances actuelles, C'EST BIEN LA MINUSTAH AVEC SES MERCENAIRES ET PATRONS DE LA CONQUETE COLONIALE QUI AVILISSENT NOS FEMMES ET NOS ENFANTS.,Les soldats demobilises sont des victimes a l'instar du paysqui a perdu sa souverainete a cause de la preponderance artificielle dans notre milieu des singes et serpents du colonialisme .

Et voici deux poèmes qui témoignent de la sagesse des Anciens :

Le lion malade et le renard

De par le Roi des Animaux,
Qui dans son antre était malade,
Fut fait savoir à ses vassaux
Que chaque espèce en ambassade
Envoyât gens le visiter,
Sous promesse de bien traiter
Les Députés, eux et leur suite,
Foi de Lion très bien écrite.
Bon passe-port contre la dent ;
Contre la griffe tout autant.
L'Edit du Prince s'exécute.
De chaque espèce on lui députe.
Les Renards gardant la maison,
Un d'eux en dit cette raison :
Les pas empreints sur la poussière
Par ceux qui s'en vont faire au malade leur cour,
Tous, sans exception, regardent sa tanière ;
Pas un ne marque de retour.
Cela nous met en méfiance.
Que Sa Majesté nous dispense.
Grand merci de son passe-port.
Je le crois bon ; mais dans cet antre
Je vois fort bien comme l'on entre,
Et ne vois pas comme on en sort.
(Jean de Lafontaine)

Le corbeau et le renard


Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

La sagesse d'un bon gouvernement n'est jamais dans l'assassinat de ses paisibles citoyens .